UA-80357080-1
 

Tarte aux substituts de crevettes & roquette fraîche.



Cuisson : 40 min

Préparation : 10 min

Réalisation : Très facile

Budget : Bon marché


Ingrédients :

- 500 g substituts crevettes 🍤

- 1 pâte feuilletée

- 2 œufs

- 200 ml de crème liquide

- 100 g de gruyère

- Sel & Poivre

- Roquette

- Aneth


 
  • ÉTAPE 1 : Placer la pâte feuilletée sur un plat à tarte avec une feuille de papier sulfurisée, la piquer avec une fourchette et saupoudrer de farine.


  • ÉTAPE 2 : Dans un saladier, mélanger les oeufs, ensuite ajouter la crème liquide, le gruyère, l'aneth, les crevettes coupées en morceaux, puis saler et poivrer. Bien mélanger.


  • ÉTAPE 3 : Mettre le mélange dans le plat de la pâte feuilletée.


  • ÉTAPE 4 : Cuire au milieu du four à 180°C pendant 40 min environ (surveiller la cuisson).


  • ÉTAPE 5 : Après la sortie du four, ajouter la roquette fraîche et servir. Bon appétit !


 

La minute culture G :

Quand la fausse crevette a tout de la vraie !



Poêlée, en salade ou en gratin, la crevette s'accommode sans souci à toutes les sauces. Mais avez-vous déjà goûté à la fausse crevette ? Non, vous n'êtes pas sur le point de mastiquer du plastique, mais plutôt une gambas végétale !


New Wave Foods, voilà comment se nomme la marque qui se cache derrière cette idée un brin farfelue, mais qui plaira sans doute aux écologistes en mal de fruits de mer. Il faut savoir en effet que la pêche à la crevette ainsi que son élevage sont des activités très préjudiciables à la planète à cause de l'énorme quantité de gaz à effet de serre qu'elles dégagent (environ 10 fois la quantité émise par l'industrie bovine). En 2012, il a même été calculé que 450 g de crevettes surgelées équivaudraient à une tonne de CO2 rejetée dans l'air. Il y avait clairement quelque chose à faire.

Du requin à la crevette :


La start-up New Wave Foods a vu le jour en 2015 avec comme objectif, à la base, de créer un substitut végétal à... l'aileron de requin ! Après 2 mois de travail cependant, et se rendant finalement compte ce n'était pas le bon bout à prendre, changement de plan : ce sera les crevettes, une cause plus durement impactée par la surexploitation de la mer.

Pour ce faire, Michelle Wolf et Dominique Barnes, deux scientifiques, écologistes chevronnées et co-fondatrices de New Wave Foods, se sont penchées sur la crevette à un niveau moléculaire. In fine, elles ont trouvé la meilleure manière de reproduire la gambas en utilisant la même algue que celle dont elle se nourrit dans son habitat naturel. L'astuce permet de conférer à la crevette végétale le même goût et la même couleur que la vraie, sans parler de son aspect qui donne furieusement le change.


Tout comme la vraie :


La crevette de New Wave Foods est donc composée d'algues et d'autres éléments végétaux, 100% garantie vegan, sans OGM et même kasher ! Les protéines contenues dedans sont essentiellement des protéines de soja, ce qui n'empêche pas la start-up d'expérimenter de nouvelles sources pour toujours améliorer son produit.

D'ailleurs, cette vraie fausse crevette ne se contente pas d'imiter la couleur, le goût ou même la texture de l'originale, elle en a aussi copié les valeurs nutritionnelles !


Résultat, elle contient tout aussi peu de gras que la vraie, tout en étant aussi riche en protéines, ce qui est loin d'être le cas des autres substituts à base de chair de poisson.

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout