UA-80357080-1
 

La Collapsologie Heureuse ou l'art de se préparer au changement !

À la veille de mon bilan 2021, je viens de terminer de lire

« La collapsologie Heureuse ».


Un titre paradoxal, quand nous savons que la collapsologie est la théorie de l’effondrement.


Commençons par un peu de culture…


Qu’est-ce que la collapsologie (rapidement) ?


Ce terme est inventé en 2015 par Pablo Servigne et Raphaël Stevens dans leur livre « Comment tout peut s’effondrer ? » , Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations.

Les collapsologues les plus pessimistes annoncent la fin de notre monde pour l’année prochaine, les plus optimiste pour 2030 ou 2050. S’ils n’ont pas la date exacte, les geeks de l’effondrement, n’en ont aucun doute : notre civilisation va s’effondrer.

« L’effondrement, c’est le processus à l’issue duquel les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, fin des réserves pétrolières, etc.) ne sont plus fournis à une majorité de la population par des services encadrés par la loi ».

Ce qui veut dire, grosso modo, que nous allons manquer de tout, parce que nous sommes trop nombreux et que nous avons trop pollué. Cela va engendrer une vague de catastrophes naturelles, créant une panique mondiale, voire, la fin du monde.


Voilà voilà, bonne journée à vous aussi !


 

La courbe de deuil


"Quelles émotions nous traversent quand nous prenons conscience que notre civilisation thermo-industrielle est au bord de son effondrement ? "


En gros les trois grandes transitions sont :

  1. IMPASSE

  2. ACCEPTATION

  3. RENAISSANCE En effet, notre monde est menacé par de nombreux dangers climatiques et notre société est de plus en plus sous l’emprise de la solastalgie et éco-anxieuse.

Dans son livre, l’auteur « Vadim Turpyn »nous propose avec conviction d’adapter notre attitude afin de faire face à notre monde et à ses conséquences inévitables. Grâce à une attitude « Good Vibes », le moment présent et ses plaisirs simples, la résilience et la joie sont source de bonheur. Et nous serions tous disposé.e.s à accepter ce changement et ainsi, devenir maître de notre évolution, préférable à une révolution. J’ai par moments été perdue dans les réflexions philosophiques de l’auteur, fan inconditionnel de Spinoza, nous invitant à nous en inspirer, afin de réussir à être heureux malgré un avenir pessimiste.


Rassurez-vous notre Terre Mère renaitra toujours ! Bon, j’avoue nous c’est moi sûr… (Petite remarque personnelle, ils étaient balèses tout de même les Tyrannosaures, et il n’en reste rien…?!)


Une chose est certaine, peu importe ce que l’avenir nous réserve, la joie a toujours été mon leitmotiv pour le lever chaque matin, et suite à la lecture de ce bouquin et au dernier rapport de la GIEC, j’assure continuer ainsi, car la joie à la vertu d’adoucir les peines. Je vais terminer par une citation du poète Libanais, Khalil Gibran, extraite de « Le sable et l'écume » aux éditions Albin-Michel.


« Seule une grande peine ou une grande joie peuvent révéler ta vérité. Si tu désires être révélé, tu dois danser nu au soleil ou porter ta croix. »



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout