UA-80357080-1
 

L’Artemisia Annua

Dernière mise à jour : 21 sept. 2021

Miraculeux cadeau de la nature pour soigner la Covid-19 ?


C’est en avril 2020, lorsque le Président Malgache Andry Rajoelina (qui depuis vient par ailleurs, de déjouer une tentative d'assassinat à Madagascar le 22 juillet 2021) a dit « Notre munition la nature ! » que mes antennes ce sont activées en mode réception.


Il annonçait avoir un remède contre le coronavirus la boisson « Covid-Organics » , cette tisane à la base principalement d’Artemisia donnerais des résultats en sept jours afin de prévenir et de guérir les nouveaux patients malades de La Covid-19.




ALORS, QU’EST-CE QUE C’EST L’ARTEMESIA ? :


Connue depuis des millénaires en médecine chinoise et ayurvédique, l’armoise est une plante médicinale employée en phytothérapie, principalement pour son pouvoir fortifiant, mais aussi ses propriétés digestives, antispasmodiques, anti-inflammatoires, diurétiques, antifongiques et antibactériennes.


Appelée aussi Absinthe chinoise, l’armoise dispose de plus de 400 principes actifs. Les vertus de l’Artemisia annua riche en zinc sont reconnues dans la médecine traditionnelle chinoise depuis plus d’un millénaire, et elle s’utilise comme remède naturel, on la consomme sous forme d'infusions, tisanes, cataplasmes, bains, etc.


Botaniquement, l'armoise est une espèce de plantes herbacées vivaces de la famille des Astéracées qui peut mesurer de 60 cm à 2 m de haut.


Elle possède un feuillage vert foncé, avec une odeur rappelant l’absinthe.






Cette plante est une solution pour les millions d’Africains privés d’accès aux traitements conventionnels contre le paludisme. Plus habituée jusqu’alors à la chic clientèle qu’au petit peuple du continent, elle a tissé un vaste réseau de médecins convertis, de chercheurs ou de simples pratiquants sauvés des fièvres palustres par l’absorption quotidienne de l’infusion concoctée à partir de feuilles séchées.


Au paravent nous utilisons la Choloroquine pour lutter contre les fièvres montantes et descendantes et soigner le paludisme, mais avec le temps la maladie est devenue plus résistance et c’est la découverte de l’Artemisinine qui a pu ralentir l’épidémie de paludisme première cause de maladie infectieuse dans le monde.









SON HISTOIRE ET SES PETITES ANECDOTES :


L'usage de l'armoise est très ancien et remonte à l'antiquité, où elle était déjà associée à la femme, d'où son nom d'Artémise, terme dérivé du nom de la déesse Artémis (déesse de la nature sauvage) dans la mythologie grecque.

Dans la Grèce antique, chaque divinité était associée à des actions bénéfiques, Artemis étant associée à la facilitation de l'accouchement, le soulagement des femmes ayant des règles douloureuses et de la régularisation du cycle menstruel.


Pline déclare dans son Histoire Naturelle que c'est une plante que les voyageurs doivent porter sur eux pour ne pas ressentir de fatigue.


On lui prête très vite des propriétés magiques et protectrices, notamment contre la fatigue. Les Gaulois qui la nommaient "Ponema" l'employaient pour la même chose, et lui attribuaient aussi des pouvoirs magiques et protecteurs.


Un dicton français dit d'ailleurs "Qui portera l'armoise par le chemin ne se sentira jamais las", on entend encore aussi "Si tu connaissais les vertus de l'Artémise, tu la porterais dans ta chemise ».





Connue depuis toujours en Chine, mais également l’époque des Perses, de l’Égypte antique, des Romains, ceux sont les Celtes qui y étaient particulièrement attachés. En pratiquant notamment des rituels autour de cette plante aux vertus magiques et médicinales.


Selon leurs croyances, elle avait le pouvoir de faire fuir le diable, les sorcières ainsi que les énergies négatives au sens large du terme. Ils avaient coutume d’attacher un rameau à la ceinture ou de déposer l’armoise récoltée au solstice d’été au-dessus de leurs portes des maisons pour les protéger toute l’année.


Quant aux légionnaires Romains, ils disposaient des feuilles d’Artemisia dans leurs chaussures afin d’éviter les ampoules.


Au XVIIe siècle, les soldats l’utilisent pour nettoyer leurs carabines, grâce à son pouvoir ultra-absorbant des métaux lourds.

En Savoie, le Génépi est une armoise tout comme l'Artemesia et connue depuis des décennies par les Savoyards pour ses vertus connues pour lutter contre les rhumes et la grippe.





Dans les pays asiatiques comme la Chine, elle est utilisée en acupunture, on s'en sert pour apaiser les douleurs, stimuler l'appétit, guérir les différentes affections touchant l'appareil respiratoire et digestif, ainsi que pour favoriser la circulation veineuse.

Mais c’est lors de la guerre du Viêtnam qu’elle devient populaire. Les soldats qui mourraient plus du paludisme que sur le front, seront sauvés grâce à l’absorption de tisane de feuilles séchées d’Artemisia offertes part Mao empereur de la Chine.


Par la suite, la molécule « Artémisinine » sera isolée de la feuille d’Artemisia afin de créer des médicaments et fournir et commercialiser un traitement mondial aux malades du Paludisme.



L’ARTEMISININE LA MOLLECULE TUEUSE DE VIRUS :

C’est grâce à la chercheuse « Youyou Tu » que l’on doit la découverte de l'Artemisinine.


En 1972, Youyou Tu remarqua qu’il y avait peu de personnes contaminées de la Malaria dans les villages proches de champs d’Artemisia Annua, et c’est ainsi qu’elle découvrit et isola la molécule anti-paludique.


Malheureusement, Youyou Tu « Prix Nobel 2015 » pour sa découverte de la molécule a depuis mystérieusement disparue ainsi que toutes ses recherches.


Je n’ai pas plus d’information, car malgré mes recherches sur le sujet, je n’ai rien trouvé... Comme si sa disparition n'intéressait personne ?


Bref, affaire à suivre Gisèle...


De nos jours, les médicaments à base d'Artémisinine sont utilisés dans le traitement de la fièvre et du paludisme. Ils présentent une action rapide et sont efficaces contre les parasites du paludisme qui ont développé une résistance à la quinine.


En effet, préalablement, c’était la Chloroquine qui était prescrite pour lutter contre le paludisme. Mais « le plasmodium » parasite à l’origine de la maladie du paludisme s’adapte vite au traitement en laboratoire, raison pour laquelle il est devenu plus fort face à la chloroquine.


Depuis la découverte de Youyou Tu, c’est l’Artemisinine la molécule de l’Artemesia qui est depuis utilisée contre le paludisme, obtenant 99,5% de résultats positifs.


Il est important de noter que l'Artimisinine a été largement utilisée en Chine lors de l'épidémie de SRAS de 2003


Sous forme de tisane, ce breuvage est aussi très efficace sur les peuples les plus pauvres et isolés de la mondialisation.


Cueillir quelques feuilles d’Artemesia fait disparaître les symptômes du paludisme (qui sont par ailleurs, les mêmes que celui de La Covid-19) au bout de 5/6 jours, en luttant contre les fièvres intermittentes, comme celles également provoquées par la Malaria.

Par ailleurs, l’OMS nous informe qu’un traitement contre le cancer est possible, mais seulement après des résultats positifs actuellement en cours de recherches.


LES HYPOTHESES CONTRE LE COVID-19:


Avec le recul, nous savons que le parasite du virus du paludisme et celui du Covid-19 utilisent les mêmes récepteurs pour pénétrer dans la cellule. Et que la protéine Spike du virus du Covid-19 attaque l’hémoglobine des globules rouges en les empêchant de transporter l’oxygène dans les poumons.


Alors, le Covid-19 ne serait peut-être pas une pneumonie, mais une maladie du sang et il est alors, intéressant de se pencher sur le sujet de l’Artemisinine.


La plante pourrait éviter au virus de s’installer dans les cellules.




En effet, pour pénétrer le virus doit déverrouiller deux portes de la cellule (les récepteurs); l’Artémisinine (transportée grâce au zinc) fermerait la première porte et concernant la seconde porte, l’Artemesia diminue efficacement l’androgène et bloquerais ainsi l’accès du virus dans la cellule.


Infos source Journal « Le Monde » vidéo ci-dessous :




SES MILLE ET UNE VERTUS ET BIENFAITS :


Anti-parasitaire, anti-inflammatoire, bon pour le foie et la circulation du sang, lutte contre les troubles digestifs et courbatures, calme les douleurs osseuses et règles douloureuses, traite les troubles du sommeil, ralenti la prolifération de virus malveillants, renforce l’immunité et probablement anti-cancer (recherches en cours)…


L'armoise est principalement reconnue pour ses vertus toniques, fébrifuges, antispasmodiques, vermifuges et stomachiques.


Les bienfaits thérapeutiques proviennent de ses principes actifs (plus de 400 recensés), qui se concentrent dans ses feuilles et dans ses sommités fleuries.


L’Artemesia Annua est notamment une alternative à l'hydroxychloroquine contre la maladie le Lyme.


L'action diurétique de l’armoise peut être aussi utilisée dans le traitement des œdèmes, en cas de rétention d'eau, et d'hypertension artérielle.




Action anti-parasitaire :